précédent
suivant

Philippe Artières

Reconstitution, jeux d'histoire

Est-il bien sérieux de revêtir une soutane pour reconstituer la dernière heure d’un père jésuite, juste avant son assassinat par un soldat italien dans une rue de Rome, le 12 octobre 1925 ?

Est-il bien sérieux de rassembler des archives sur un fait divers vieux d’un siècle, de le restituer sous forme de photo-roman et de prétendre en tirer quelque enseignement sur la vérité historique et le travail de l’historien ?

Est-il bien sérieux de considérer le jeu comme un outil méthodologique pertinent pour la discipline historique ?

 

Après Le Dossier Bertrand, Philippe Artières propose un nouveau « jeu d’histoire », qui interroge la pratique de la reconstitution : des films historiques à l’archéologie expérimentale, des wargames grandeur nature aux scènes de crime rejouées par la police judiciaire, jusqu’à l’entreprise d’écriture de l’histoire.

En se mettant lui-même en scène, l’auteur éprouve physiquement le lien qui unit l’historien avec l’objet de sa recherche. Et si, en étudiant les hommes et les femmes du passé — au risque que s’estompent les frontières entre le passé et le présent, entre le réel et la fiction —, l’historien cherchait avant tout une image de lui-même…

  • Commander
  • Photographies de Andreas Bolm, Noëlle Pujol
  • Graphiste : Motay
  • 198 reproductions noir et blanc
  • 80 pages
  • 14 x 21,5 cm
  • Couverture brochée
  • Paru en janvier 2013
  • ISBN : 978-2-917217-39-9
  • 15,00 €
> Dossier de presse